A l’aube de l’ère des drones : un essai pour le magazine Nouveau Projet

Paru dans le numéro 04 du magazine québécois Nouveau Projet

Depuis dix ans, les drones se multiplient à un rythme exponentiel. Développés loin des yeux du public, dans des zones grises du droit international, ces avions-robots redéfinissent en profondeur les contours de la guerre et gagnent désormais le monde civil. Une situation qui soulève une myriade de questions éthiques et juridiques dont nous devons collectivement nous saisir, de toute urgence.

Extrait

«La première chose que j’ai vue en arrivant, c’est une vache morte sous un arbre, les yeux ouverts. La maison était entièrement détruite. Il ne restait plus rien, juste des ruines, des bouts de missiles. Les autres maisons étaient intactes.» Nous sommes en 2006, et Pir Zubair Shah, un jeune journaliste pakistanais, vient d’arriver sur les lieux de l’une des premières frappes de drones, dans un tout petit village de la région isolée du Waziristan. Parmi les 13 victimes, cinq «militants de l’extérieur, que personne ne connaissait». Les frappes de drones, encore rares et peu médiatisées, passent alors complètement inaperçues. Le monde regarde ailleurs, vers Guantanamo et les prisons où la CIA torture ses prisonniers. Un tournant majeur est pourtant en train de s’opérer, subrepticement: l’entrée dans l’ère des drones. Ces avions-robots équipés de caméras et parfois aussi de missiles, contrôlés à l’aide d’un satellite par des pilotes assis à plusieurs milliers de kilomètres, s’apprêtent à transformer en profondeur le visage des guerres contemporaines et de la société au complet… — Fin de l’extrait

Pour lire l’article en entier, voir ici sur le site de Nouveau Projet.