Politiques de la littérature, politiques du lien chez Antoine Volodine et François Bon

Mon livre sur la politique de la littérature chez Antoine Volodine et François Bon : une étude des façons dont la littérature contemporaine s’empare du politique avec ses moyens propres.

“A quoi peut res­sem­bler une poli­ti­que de la lit­té­ra­ture contem­po­raine ? Aux pay­sa­ges post-exo­ti­ques d’Antoine Volodine, à ses step­pes de suie et aux com­bat­tants défaits qui com­po­sent des poèmes dans les camps. Mais aussi aux ouvriè­res lor­rai­nes, aux marges indus­triel­les, aux lan­gues mineu­res qu’ explore François Bon. Ce ne sont pas là des démons­tra­tions ou des allé­go­ries, mais des pen­sées de la forme, des actions menées sur les repré­sen­ta­tions, un tra­vail qui agit avec et sur le lan­gage et l’ima­gi­naire. Ce livre pro­pose une tra­ver­sée des œuvres de Volodine et Bon au prisme de leur poli­ti­que. Il met en lumière deux poé­ti­ques bien dis­tinc­tes, et pour­tant unies par une com­mu­nauté de ques­tions et de situa­tion, qui tra­vaillent à une poé­ti­que lit­té­raire, his­to­ri­que mais non déter­mi­niste, il entend mon­trer que la poli­ti­que de la lit­té­ra­ture est une poli­ti­que de l’ima­gi­na­tion sou­ve­raine et puis­sam­ment tra­ver­sée par son époque.”

Pour une présentation détaillée, voir la présentation de l’éditeur sur le blog des publications de la collection, éditions des Archives Contemporaines.

Le livre est aussi en preview sur Google Books.

Advertisements